Le docteur Louis Chauvin de l’Université McGill prévoit une résurgence de la fièvre acheteuse dès la fin novembre


Réseau québécois pour la simplicité volontaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE | Pour diffusion immédiate

Le docteur Louis Chauvin de l’Université McGill prévoit une résurgence de la fièvre acheteuse

ACEF du Sud-Ouest

Montréal, le 19 novembre 2010 – Le docteur Louis Chauvin de l’Université McGill prévoit une résurgence de la fièvre acheteuse dès la fin novembre. Tout semble indiquer que ce virus, qui réapparaît chaque année à l’occasion de l’Action de grâces aux États-Unis, se répandra vers le nord pour atteindre le Canada quelques semaines plus tard. Afin de contrer la progression du virus, le Réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV), avec la participation de l’ACEF du sud-ouest de Montréal et d’Équiterre, tiendra sa campagne de vaccination le vendredi 26 novembre à l’occasion de la 19e Journée internationale sans achat.

Équiterre

La population est invitée à soutenir la « Journée sans achat » (JSA). Le RQSV, Équiterre et l’ACEFSOM se joignent à de nombreux groupes environnementalistes, sociaux et citoyens de plus de 65 pays qui, pour une 19e année, célébreront cette journée.

Activité spéciale

Le RQSV organise une activité de sensibilisation drôle, sympathique et très originale à Montréal !

Journée sans achat 2009

Campagne : « ACHETER TROP, C’EST MALADE ! »
Maladie : Fièvre acheteuse
Antidote : Vaccin HA(7AC)
: Square Phillips (rue Saint-Catherine Ouest, Montréal)
Quand : Vendredi, 26 novembre 2010 de 11h00 à 14h00

Déroulement : Des amuseurs de rue ayant l’apparence de « soignants », « vaccineront » les passants qui souhaitent se prémunir contre la surconsommation et leur remettront un certificat de vaccination, contenant des suggestions d’alternatives aux cadeaux habituels.

Pourquoi une journée sans achat ?

Il s’agit de prendre du recul sur notre façon de consommer pour réfléchir à ce qu’on achète, pourquoi nous l’achetons et si nous en avons vraiment besoin. Pour, ultimement, nous motiver à nous libérer de la frénésie des achats (et non pas de ne plus rien acheter du tout).

Proposition de gestes à poser ?

La meilleure façon de célébrer cette journée consiste à poser des gestes personnels, à agir collectivement et à sensibiliser les citoyens à passer aux actes. Voici quelques exemples :

  • Bien sûr, le premier geste consiste à s’abstenir de faire des achats le 26 novembre.
  • Affichez le présent document dans votre lieu de travail.
  • Coupez vos cartes de crédit superflues pour n’en garder qu’une seule
  • Désencombrez la maison et donnez ce dont vous n’avez plus besoin.
  • Louez (seul ou en groupe), troquez, prêtez ce qui ne s’utilise pas au quotidien.

Pourquoi moins consommer ?

Une grande partie des problèmes environnementaux sont causés directement ou indirectement par la surconsommation.
Notre voracité à consommer s’appuie trop souvent sur l’exploitation des populations pauvres du sud.
Trop de gens et de familles s’endettent pour soutenir un rythme effréné de consommation. À la recherche d’un bonheur fugace, ils se rendent malheureux.

Pour que la « Journée sans achat » se poursuive…

Bien entendu, vous n’arrêterez pas toute consommation après la Journée sans achat. Mais nous vous encourageons à devenir plus conscients et plus écolo dans vos choix de consommation. D’abord en réduisant vos achats, puis en optant pour des produits biologiques, locaux, recyclés, recyclables, usagés, équitables. Faites des achats collectifs, offrez votre temps en cadeau ou des objets de votre fabrication. Optez pour une consommation moins matérielle, en privilégiant le domaine des arts, de la culture, du savoir, de la croissance personnelle, de la spiritualité, etc.

Vaccin HA(7AC)Pour plus d’informations ou pour des entrevues :
Montréal : 514-937-3159 | Québec : 418?660?3550

Pour voir la vidéo promotionnelle : Cliquez ICI !

Pour un aperçu du déroulement de l’activité en 2009Cliquez ICI !

Les commentaires sont fermés, mais les retroliens et les pings sont ouverts.