SONDAGE | L’avenir et la survie du RQSV

Merci à tous pour votre participation!

——

On ne se racontera pas d’histoires! La simplicité volontaire a fait beaucoup de progrès au Québec et ailleurs depuis 15 ans. Mais le RQSV, lui, est à une croisée des chemins : sert-il encore à quelque chose? Est-il encore utile à quelqu’un? La réponse vous appartient!

Il est indiscutable que le Réseau a joué un rôle important dans la promotion et la connaissance de la SV depuis avril 2000 : par son bulletin Simpli-Cité, par ses nombreux ateliers, soirées et conférences, par ses colloques annuels, par son site Internet, par ses groupes locaux ou régionaux de SV, etc. Et il est évident que ce travail n’est pas fini et qu’il est plus urgent que jamais. On l’a encore réalisé il y a deux mois, à l’occasion de la Journée sans achat 2011 et de l’Opération Simplement Noël que le RQSV a lancée à cette occasion : malgré des moyens très limités, de nombreux médias, tant écrits qu’électroniques, ont fait écho à cette préoccupation de la SV qui va à contre-courant de notre société de (sur)consommation.

Mais peut-être le RQSV a-t-il fait son temps? Peut-être n’est-il plus le meilleur moyen pour faire la promotion de la SV? En tous cas, c’est votre réponse concrète à cet info-courriel qui donnera la réponse à ces questions.

Depuis la dernière assemblée générale de mai 2011, une petite équipe, formée à la fois d’anciens et de nouveaux, s’est engagée pour une année à travailler à la relance du Réseau. Elle a simplifié notre fonctionnement et s’est recentrée sur l’essentiel de la mission du RQSV. Elle s’est aussi donné comme règle de conduite de « ne faire que ce qu’on pouvait avec les moyens limités qu’on avait » afin de ne plus « brûler » ses militantEs. Et nous pensons avoir assez bien réussi jusqu’ici :

  • les gens sont contents de travailler ensemble au CA;
  • l’info-courriel a été envoyé mensuellement à environ 1200 membres et sympathisantEs depuis septembre 2011;
  • 2 bulletins Simpli-Cité ont paru (« C’est combien « assez d’argent » pour vivre? » en juin et « La SV et les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) » en novembre) et un 3e est en préparation pour le mois prochain (sur la dimension politique et collective de la SV);
  • nous avons organisé l’Opération Simplement Noël! à l’occasion de la Journée sans achat 2011 (entre le 25 novembre et le 25 décembre) et avons été présents dans de nombreux médias à cette occasion;
  • le Carnet des simplicitaires (www.carnet.simplicitevolontaire.org) a publié plus de 30 nouveaux billets sur le blogue du Réseau qui est lu un peu partout dans les pays francophones et dont le nombre « d’abonnés » ne cesse d’augmenter;
  • une petite équipe a commencé à préparer un colloque pour la fin du printemps 2012, puisque les membres et sypathisantEs du RQSV ont souvent répété que ce qu’ils appréciaient le plus, c’était de pouvoir rencontrer d’autres simplicitaires dans des occasions comme le colloque.

Pourtant, le RQSV est maintenant confronté à des choix difficiles parce que les « abeilles » de sa ruche ne sont pas assez nombreuses. Combien de nos membres estiment que la SV, c’est suffisamment important pour vouloir mettre la main à la pâte? Pouvons-nous nous contenter d’assister aux colloques et autres activités du Réseau pour nous ressourcer personnellement, ou nous documenter afin de devenir de bons simplicitaires et ne rien faire pour que d’autres aient aussi le goût d’embarquer?

L’équipe en place au C.A. s’est engagée jusqu’à la prochaine assemblée générale prévue en mai prochain. Que se passera-t-il après? Fermer les portes purement et simplement? Abandonner l’ incorporation légale et se transformer en petit groupe informel? Mettre à pied la « permanente » (dont la tâche est maintenant réduite à 32 heures par mois)? Réduire encore nos activités? Fusionner ou s’insérer à l’intérieur d’un autre organisme ayant des buts un peu semblables? Conserver le nom et l’image du RQSV mais suspendre indéfiniment ses opérations jusqu’à ce que des renforts se manifestent?

Ou alors… Ou alors recruter assez de nouveaux bénévoles prêtEs à s’impliquer dans le Réseau? Augmenter considérablement le nombre des membres « en règle » (ayant payé leur cotisation annuelle)? Trouver d’ici peu des sympathisantEs qui croient assez à l’importance de la SV et du RQSV comme outil de promotion pour accepter de le financer par des dons substantiels? Et surtout, recevoir de votre part, au cours du mois qui vient (février), des échos suffisants pour vérifier « s’il y a vraiment quelqu’un dans la salle »?

Il reste 5 personnes au CA, et environ autant d’autres qui s’impliquent comme bénévoles pour donner un coup de main à l’une ou l’autre tâche. Il nous reste moins de 2,000$ en banque, soit même pas assez d’argent pour nous rendre jusqu’à la prochaine assemblée générale prévue en mai 2012. La situation est difficile mais les membres qui restent sont encore enthousiastes, convaincus de l’importance de la SV et du Réseau pour notre société et ils ont vraiment le goût de continuer. Mais pour continuer, ils ont besoin de savoir s’ils travaillent vraiment pour quelqu’un quelque part ou s’ils sont les seulEs à partager cette conviction de l’importance et de l’urgence de la SV.

Une réponse

  1. Bernard
    Bernard 22 février 2012 à 14:18 | | Répondre

    Les « non » ci-haut ne se pas l’indice d’un manque d’intérêt à la « cause » et à ses supporteurs mais simplement un manque de temps parmi d’autres engagements. J’ai participé à plusieurs réunions à Montréal et Québec, et rédigé une page pour le livre de témoignages. Je suis rendu à Trois-Rivières maintenant. Je vous souhaite de perdurer et d’élargir le rayonnement et la contagion!

S.v.p. commenter sous votre vrai nom.

Laisser un commentaire