16 réponses

  1. Marlène Hudon
    Marlène Hudon 19 janvier 2019 à 11:53 | | Répondre

    Ça ressemble à ce que je vis…et j’ai rencontré un groupe de gens (Alma en transition http://almaentransition.wixsite.com/alma-en-transition ) qui, comme moi, comme vous, partageons vos craintes et préoccupations. Pendant quelques années, nous avons organisé des activités de sensibilisation: conférences, ateliers, avons monté un projet d’échange de services (genre de troc des habiletés), participé à des jardins communautaires et vergers collectifs…lâchez pas…on dirait qu’il y a une remontée de la conscience chez plusieurs…les jeunes en particuliers…
    Il y a de belles initiatives qui voient le jour en ce moment. https://www.facebook.com/groups/almaentransition/

  2. Anne-Marie Bénard
    Anne-Marie Bénard 19 janvier 2019 à 12:55 | | Répondre

    Bonjour et merci de votre initiative.
    Avez-vous une page Facebook ou tout autre moyen pour suivre vos réflexions?
    Quels sont les moyens que vous privilégiez pour se préparer aux changements à venir?
    Merci

    1. Jean-François Boisvert
      Jean-François Boisvert 19 janvier 2019 à 13:51 | | Répondre

      Pour l’instant, le collectif APIE publiera ses réflexions sur le site du RQSV.
      Donc, plus de détails à venir…

  3. FRançois
    FRançois 19 janvier 2019 à 13:02 | | Répondre

    et bien ça me fait plaisir de découvrir votre existence. Je cherche à créer, dans mon environnement proche, un réseau de personnes concernées par la perspective de l’effondrement et déterminées à mettre en place des mesures pratiques pour nous permettre de continuer à vivre dans la précarité et l’insécurité.
    Toutes les expériences en ce domaine sont bonnes à partager.

    Longue vie à vous.

  4. Jacquelin Rivet
    Jacquelin Rivet 19 janvier 2019 à 13:24 | | Répondre

    Chère Sylvie et bonjour groupe, Nous ne nous sommes pas rencontrés depuis belle lurette et pourtant je me prépare de mon côté et suis en action au quotidien à ma façon. Je suis entièrement en phase avec ce que tu écris. Merci de consacrer ce précieux temps à dire ce qui doit être dit. Qui plus est tu le fais magnifiquement.Pour ma part j’ai développé une expertise que je qualifierais de solide en matière de culture de pousses et micro-pousses de légumes. Je donne mes connaissances à qui les veut. J’ai une fidèle clientèle pour ce que je fais pousser chaque semaine. Mais à l’égard de ce que tu mentionnes..je crois qu’un plus grand nombre de personne pourrait voir à accumuler des semences chez les fournisseurs de semences bio. . Continues d’écrire et de stimuler nos réflexions. L’important n’étant pas que nous soyons tous d’accord mais que le nombre de ceux et celles qui regardent dans la même direction aille croissant. Amitiés, Jacquelin Rivet – Transition

  5. Isabelle Marquis
    Isabelle Marquis 19 janvier 2019 à 18:30 | | Répondre

    Bonjour, Super intéressant. Je vais attendre la suite avec impatience. En pleine transition majeure, nous sommes, mon mari et moi, à l’affut de tous conseils pour notre préparation. Merci, c’est très bien présenté.

  6. Marie-Josée Cardinal
    Marie-Josée Cardinal 19 janvier 2019 à 18:51 | | Répondre

    Bonjour,

    Je suis cinéaste et je m’intéresse à l’effondrement…. en plus de partager vos appréhensions et inquiétudes.

    Pouvez vous m’en dire un peu plus sur vous, qui vous êtes et ce que vous faites.

    Est-ce qu’il y a un chercheur au Québec qui s’intéresse particulièrement à l’étude de l’effondrement….

    Si vous pouvez me répondre à mon courriel, je l’apprécierais grandement.

  7. JPR
    JPR 20 janvier 2019 à 04:44 | | Répondre

    Les gilets jaunes sont l’expression des effets du néolibéralisme sauvage qui cause tous les maux dans beaucoup de pays.
    Il est le premier ennemi de l’écologie car il exige de la croissance ce qui ruine la planète en consommant ses ressources.
    Il devrait donner l’argent qui fait vivre mais au contraire, il paupérise par sa sauvagerie du gagner pour ne pas perdre.
    Le premier geste écologique, serait de donner à tous les humains l’argent minimum pour vivre et rester dans le juste nécessaire sans être pris dans la spirale du néolibéralisme, et du toujours plus pour éviter de rester sans rien.
    https://lejustenecessaire.wordpress.com/premier-article-de-blog/
    Donner à tous les humains un revenu au-delà du seuil de pauvreté est le premier geste écolo qui fédérera sur l’écologie.
    L’aveuglement ou la complicité des dirigeants politiques doit être dénoncée, l’humanité est en danger à cause d’eux.
    Nous devrions être tous des gilets jaunes contre cette économie predatrice de l’humain et de ce qui vit sur la planète.

  8. Nathalie Côté
    Nathalie Côté 20 janvier 2019 à 09:11 | | Répondre

    Merci pour cette présentation de votre collectif, ça ressemble drôlement à notre façon de voir la situation actuelle de la société, à mon conjoint et moi. Je suivrai vos billets avec intérêt.
    Pour ceux que le sujet de l’effondrement interpelle, j’ai trouvé un groupe sur fb qui s’appelle « la collapso heureuse », les idées échangées et les références à des documents y sont intéressantes et le groupe communique avec respect et bienveillance.
    Je suis en réflexion ville-campagne, depuis quelques annees deja; deux emplois payants avec avantages sociaux, un enfant au secondaire et l’autre en 5e annee, avec les arguments pour et contre que ça suppose. Et le temps file…et ne pas decider, ça use le moral…quelle vie je veux vivre maintenant, quelles ressources sont les plus importantes et quels savoirs et avoirs seront vraiment nécessaires dans 10 ans…
    Au plais de vous relire bientôt.

  9. Lise Rosa
    Lise Rosa 20 janvier 2019 à 12:22 | | Répondre

    Bonjour,
    Je suis très heureuse d’apprendre qu’un groupe comme le vôtre existe au Québec.

  10. Carole
    Carole 23 janvier 2019 à 15:52 | | Répondre

    Comme l’affirme Pablo Servigne le futur est dans le réseautage et la collaboration, je suis tout à fait d’accord avec vos constats. Peux-ton rejoindre votre collectif, pour échanger de vive voix.

    1. Jean-François Boisvert
      Jean-François Boisvert 24 janvier 2019 à 09:42 | | Répondre

      Bonjour, pour l’instant il s’agit d’un groupe fermé, bien que la possibilité de l’ouvrir dans le futur ne soit pas exclue.
      D’ici là, vous pouvez joindre le collectif de Décroissance conviviale qui aborde des thèmes similaires.

  11. Micheline Claing
    Micheline Claing 27 janvier 2019 à 15:13 | | Répondre

    Bonjour, nous sommes une dizaine de personnes conscientisées à la situation actuelle qui sommes en train de créer un projet de communauté. Pour ma part, ce projet, et ses quelques tentatives infructueuses, m’habite depuis plus de 10 ans. À ce moment, la préoccupation était le manque de sens de ce que la société de consommation offre. Le but étant de recréer du lien, du partage, de l’entraide, du sens… Pour nous, la notion d’effondrement est venue ajouter l’urgence d’agir, autant pour nous que pour supporter les autres. Merci de votre initiative de partager votre démarche!

  12. Francine Légaré
    Francine Légaré 3 février 2019 à 21:54 | | Répondre

    Bonjour a vous tous, tres contente de vous connaitre. J’avais l’impression de venir d’une autre planete car lorsque je parle de ce sujet, on me regarde souvent de travers et on me passe des commentaires désagréables. Il n’y a pas beaucoup de gens ouverts a ce sujet
    Depuis environ 2 ans j’ai commencé a appliquer la simplicité volontaire dans ma vie. et je m’y sens tres bien. Depuis 1 an je lis beaucoup sur ce sujet et j’ecoute aussi toutes les emissions que je peux trouver, Ex: les villes surtout en Europe qui sont en transition, l’impact de la mondialisation des marchés,
    l’ autosuffisance… Maintenant j’essais d’acheter local et bio pour encourager nos producteurs et avant d’acheter quelque chose, ma question est: Est-ce que j’en ai vraiment besoin?… j’essaie de me preparer au pire au cas ou… Tout ca pour vous dire que je suis tres intéressée a me joindre a vous. Dites-moi comment je peux vous suivre,,,,,,

  13. Jean-Guy Guérard
    Jean-Guy Guérard 18 février 2019 à 15:16 | | Répondre

    Je dois vous avouer, monsieur Boisvert, que je suis très déçu de constater qu »après nous avoir laissés sous l’impression, dès le premier paragraphe de votre texte, que vous nous invitiez à nous joindre à votre groupe, vous nous appreniez plus bas, dans la section commentaires, que votre groupe est fermé !?!

    Comme bien d’autres, je cherche depuis déjà quelques temps, des « âmes-sœurs » désireuses de partager leurs idées et d’explorer les pistes de solutions possibles. Je pense que le contact de « yeux-à-yeux » est plus fertile et plus susceptible de tisser des liens sincères que par le biais de Facebook ou autres réseaux du genre.

    Le sujet semblant intéresser plusieurs des intervenants, j’ose les inviter à communiquer avec moi afin que nous puissions ensemble travailler à lancer une initiative semblable à la vôtre. Je suis sur la Rive-Sud de Montréal, mais je n’y suis pas limité! Mon courriel: jggardeur@gmail.com

    1. Jean-François Boisvert
      Jean-François Boisvert 18 février 2019 à 22:18 | | Répondre

      Bonjour M. Guérard. Bien que je fasse partie du collectif en question, je ne suis pas l’auteur de ce texte. J’avoue ne pas avoir interprété le « soyez les bienvenu-e-s » comme un appel à joindre le groupe (ce qui n’était d’ailleurs pas l’intention), bien qu’après coup, je concède que ce puisse avoir été le cas pour les lecteurs. Pour l’instant, notre but n’est pas de démarrer une organisation ou du moins un groupe plus large, mais plutôt de commencer à partager notre réflexion avec le public, via des publications sur différents canaux, comme ici le site du RQSV. Comme vous en manifestez l’intérêt, je vous encourage à former un groupe dans votre région. Je sais que le sujet de l’effondrement commence à préoccuper des gens, alors il y aura sûrement un besoin parmi eux de se réunir et de partager.

S.v.p. commenter sous votre vrai nom.

Laisser un commentaire sur Anne-Marie Bénard Cliquez ici pour annuler votre réponse.